Rechercher
  • Cerbere

SLIP/ MR GRELUCHE A DIX ANS


Actif depuis 1998 dans le milieu de la musique en s’occupant notamment de l’image d’Apple Jelly et la réalisation de la communication événements divers (festivals, pochettes d’albums, flyers), il a travaillé en parallèle sur son univers propre où s’entrechoquent références au pop-art et au minimalisme soviétique, couleurs primaires et désaturation Seventies. Après des collaborations avec @Kirsten Magazine et Plastik, c'est avec Cerbere qu'il signe la couverture de notre nouveau numéro #Blaze!



Pourrais-tu nous décrire ton parcours ?

Cela fait maintenant plus de 10 ans que je partage régulièrement mes visuels de manière un peu plus sérieuse. Mais j’ai commencé il a fort longtemps quand les modems 56k existaient encore en travaillant avec une bande de potes autour du groupe Apple Jelly. J’ai commencé avec ce qui existait à l’époque pour créer des visuels pour le groupe, quand personne ne savait faire ça dans notre entourage. Pour progresser, je me suis retrouvé à produire énormément, bien plus que nécessaire pour le groupe et du coup, j’ai commencé petit à petit à créer pour moi.

Après avoir longtemps gardé ça sur mon disque dur, j’ai décidé de partager un peu et de montrer mon travail et du coup, je me suis retrouvé à pouvoir collaborer sur plein de projets toujours plus intéressants.

Cela fait dix ans que tu pratiques l’art du collage. Est ce qu’il y’a des thématiques que tu as abordé plus que d’autres ?

Je n’ai pas de thématiques qui me tiennent plus à cœur que d’autres si ce n’est le sport qui reste un fil conducteur depuis de nombreuses années. J’aborde les thèmes qui me touchent à un instant T en fonction des actualités sociales, des nouvelles de mes amis, ma vie en particulier. J’essaye toujours d’avoir un fond dans les visuels que je crée même s’il peut être un peu caché derrière une esthétique colorée. En ce moment, je me rend compte que j’aborde peut être plus régulièrement les rapports conflictuels parents-enfants et les questions très actuelles de la consommation et de l’avenir du monde.





Pourquoi penses-tu que le collage fait un retour dans la création de visuels ?

Je n’ai pas l’impression que le collage soit plus à la mode actuellement qu’il y a quelques années. C’est à mon avis un mode d’expression qui reste toujours très utilisé depuis que les dadaïstes et les constructivistes soviétiques lui ont permis de sortir de l’ombre. Depuis, j’ai l’impression que ce type d’art reste toujours très actif.



Comment se sont mis en place des collaborations avec Hypebeast Gentside pour ne citer que celle-là.

Je n’ai pas collaborer à proprement parler avec Gentside et Hypebeast notamment mais ces personnes ont suivi le projet Auréole monté avec P2J. Ma collaboration la plus marquante reste surement celle avec Paperwallet puisqu'elle m’a permise d’avoir une véritable exposition et d'apparaître dans des lieux prestigieux comme le Guggenheim de NY.

En général, ça se passe très facilement, les gens prennent contact avec moi ou je les contacte et ensuite on se met d’accord sur les modalités. Une fois la création terminée, si tout va bien, elle est utilisée sinon ce n’est pas grave, on peut ne pas être en accord.

Parle nous un peu de l’expo Auréole

L’expo Auréole est un projet porté par l’équipe du podcast P2J. Le podcast avec lequel je collabore depuis maintenant un petit moment, réuni des dingues de foot toutes les semaines et j’essaye de proposer un visuel pour chaque émission en fonction des punch lines des uns et des autres. Mais cette équipe ne se cantonne pas au carré vert, ils ont aussi envie de mixer le football à plein d’autres thèmes : ils ont fait des émissions foot et politique, foot et musique, des actions avec des enfants déscolarisés, etc … Et ils ont eu l’idée d’une expo autour du foot et notamment l’envie de se demander à quoi aurait pu ressembler le monde si le football avait toujours eu une place aussi importante. C’est comme ça que j’en suis arrivé à créer cette série d’oeuvres reprenant des tableaux de maîtres, souvent universellement connus, dans lesquels j’ai replacé des touches de football pour les twister de manière souvent drôle.

Le projet a été exposé au Ground Control l’an passé au moment de la Coupe du Monde et l’histoire s’est même poursuivi au Japon avec des t-shirts de « Le T-shirt Foot » avec ces visuels.



Que penses tu du réchauffement climatique ? Es-tu sensible à cette cause dans tes créations ?

Je suis forcément très attentif aux problèmes environnementaux comme beaucoup de gens. J’essaye à titre individuel de me comporter correctement, de faire les efforts à ma portée pour lutter contre tous ces problèmes même si ça reste des gouttes par rapport aux flots collectifs. C’est un sujet que j’aborde de plus en plus régulièrement dans mes créations et c’est préoccupant. J’ai malheureusement un peu peur que ce sujet reste en tête des problèmes tant qu’on ne décide pas de changer radicalement de façon de fonctionner, en prenant à bras le corps les problèmes de pollution les plus préoccupants. Même si ça implique de nombreux changements dans nos façons de vivre et en particulier les transports, le travail mais aussi les loisirs et en particulier Internet.


Quel est ton actualité proche ?

Plein de choses au niveau de l’actualité : je continue bien sur à proposer des visuels deux à trois fois par semaine sur mon Instagram. Je viens d’ailleurs de dépasser les 3500 abonnés et ça donnera lieu à un concours avec la galerie l’ArtCuterie à Lyon. Je continue d’illustrer les punch lines des amis de P2J que je vous conseille vivement !!

Je travaille avec Apple Jelly pour développer autant que possible un univers graphique autour des morceaux, le dernier clip est ici :



La prochaine collaboration devrait voir le jour sous peu avec Modern Art family et deux Stickers plutôt chouettes en attendant les prochaines publications

20 vues
  • 2000px-Facebook_circle_pictogram.svg
  • twitter_circle_black-512
  • instagramicon