Rechercher
  • Cerbere

TÊTU FESTIVAL / REPORT

C’était le week-end dernier à Paris et c’était bon ! Le magazine Têtu a donné le ton du week-end avec la première édition de son festival PARIS EST TÊTU. Le rédacteur en chef du magazine Romain Burrel, en place depuis un an, a déployé l’artillerie lourde : paillettes, tolérance et de bonne humeur pour le plaisir de quelques centaines de personnes venus de la France entière pour célébrer la cause LGBT mais aussi s’instruire et surtout danser sur la musique de leurs artistes préférés.





La musique comme thérapie et de nombreux ateliers pour célébrer la communauté LGBT de la façon la plus sincère possible, tel était le crédeau du festival Paris est Têtu. C’est à l’hippodrome d'Auteuil qu’a eu lieu ce tout nouveau festival, une parenthèse parfaite entre l’été indien parisien et le retour de la grisaille sur le ciel de la capitale. Malik Djoudi, Hyphen Hyphen, Corine, Chloé, Alice et Moi, The Pirouettes, Arnaud Rebotini, Voyou, Barbara Butch, Jake Shears, Kiddy Smile ont tous répondu présents pour l’occasion et le show était au rendez-vous!

En plus de la scène musicale, on a pu y apercevoir plusieurs stands : merchandising, collecte de fonds dédiée à la cause LGBT, espaces d’échanges, projections mais aussi des ateliers comme celui d’initiation au voguing.

Les festivaliers n’étaient pas en reste puisque pour les plus “Fierce” les maquillages et costumes façon Queer et Drag étaient au rendez-vous pour le plaisir des yeux et de l’esprit.

La tolérance et la bonne humeur plus qu’un état d’esprit, ses sentiment étaient palpables sur place : pas de tabou ni de jugements.

En plus de la grande scène, le Festival têtu nous a accueilli en grandes pompes avec un cabane musicale dans le fond du jardin ou l’on a pu danser sur les tubes des années 80, mais aussi un club grandeur nature pour les plus coriaces.



A travers ce festival, le Magazine têtu reprend les reines avec beaucoup d’espoir et de courage après une année assez noire. Il ne faut pas oublier qu’en 2018, SOS Homophobie a enregistré une augmentation de 66% en terme d'agressions physiques contre les personnes LGBT ce qui nous laisse penser que rien n’est joué et que pour certains il y’a encore un prix à payer pour être qui ils veulent et aimer à leurs guises.

11 vues
  • 2000px-Facebook_circle_pictogram.svg
  • twitter_circle_black-512
  • instagramicon